LE TABLEAU DE BORD DE GESTION

Le tableau de bord doit pouvoir être lisible tous les mois par les autorités compétentes afin de pouvoir savoir rapidement où en est la société. On recherche surtout une tendance globale qui aidera à mieux piloter l’entreprise.

Le tableau de bord ne doit pas avoir plus de quatre chiffres à remplir tous les mois, c’est à dire, le chiffre d’affaires, le nombre de salariés, des intérimaires ou de la sous-traitance. Pour la plupart des entreprises, il est primordial de s’arrêter à ces quatre chiffres là.

Il est possible de simplement créer un tableau de bord de gestion sur une fiche Excel. On ajoute les charges fixes, les autres charges externes et les impôts et taxes. On ajoute, pour terminer, les salaires avec le coefficient de charges patronales afin d’avoir un résultat d’exploitation après prise en compte des amortissements, pour ensuite avoir un résultat d’exploitation qui donnera la tendance de l’entreprise et de ses résultats.

Pour mieux appréhender l’évolution et la bonne santé de la société, il est facile de comparer deux tableaux de bord d’une année sur l’autre. On peut, au fil des mois apprécier des baisses ou des hausses du chiffre d ‘affaires par exemple, tant en ayant conscience que certaines entreprises ont des productivité très élevées saisonnièrement. Les résultats selon les mois peuvent varier du simple au quadruple dans certains secteurs. Les doutes seront levés lorsqu’on fera apparaître la moyenne mensuelle. Il faut en tout cas systématiquement comparer N et N-1.

Pour être compétitif et efficace, il faut savoir où l’on va. Il faut des renseignements à jour sur le fonctionnement d’une entreprise. Le tableau de gestion exprime en permanence où en est la société par rapport aux objectifs établis par l’équipe dirigeante. Il alerte en cas de dérapage.

boardroom_014_1_-55f6d58f004b3

En amont, la confection d’un tableau de gestion réclame un travail considérable sur les objectifs à mettre sous contrôle. Il est souhaitable que les indicateurs ne soient pas déformants par rapports aux objectifs en question. Viendra par la suite un travail sur la saisie systématique des données, une vérification minimale de ses données et le traitement de ces mêmes données.

L’article paru sur le peite-entreprise.net reprend les points essentiels du tableau de bord (http://www.petite-entreprise.net/P-451-84-G1-qu-est-ce-qu-un-tableau-de-bord-de-gestion.html)

Outil de pilotage, aide décisionnelle, synthèse d’indicateurs clés de performance, le tableau de bord de gestion, c’est tout cela à la fois… mais ça ne veut pas dire grand-chose quand on a le nez dans le guidon et que l’on cherche des outils opérationnels pour suivre la gestion de son entreprise et la faire avancer. Voyons donc ce qu’est un tableau de bord de gestion, comment en mettre un en place et comment l’utiliser, très simplement.

Un tableau de bord de gestion n’est en fait qu’un tableau, bien souvent réalisé sous Excel, permettant de regrouper en un seul document différents indicateurs clés de performance. Cette synthèse permet, en un coup d’œil, de visualiser différentes données concernant l’entreprise. Cela autorise :

D’anticiper sur son activité
D’analyser son activité
D’être réactif quand des problèmes surviennent
Les indicateurs clés de performance dépendent directement de votre activité mais un certain nombre de ces éléments est commun à toutes les entreprises :

Trésorerie
CA mensuel/trimestriel
CA mensuel/trimestriel par client
CA mensuel/trimestriel par famille de produits
Marge commerciale
Frais commerciaux
Frais de structure
Frais de personnel
Frais de sous-traitance
Délais
Niveau de satisfaction client
Etc.

business chart showing financial success at the stock market

Ainsi, le tableau de bord se construit de manière simple sur la base de ces indicateurs :

La colonne la plus à gauche reprend ces différents indicateurs clés de performance, une ligne par indicateur.

La colonne juste à droite indique la valeur prévisionnelle attachée à cet indicateur (par exemple, CA mensuel prévisionnel : 15 000€)
La colonne suivante indique la valeur réelle
La colonne suivante indique le delta, la différence entre la prévision et le réel
La colonne suivante permettra de renseigner la cause possible de l’écart
La colonne suivante permettra de renseigner les mesures correctrices éventuellement engagées.

Note : si vous avez un exercice comptable au moins derrière vous, vous pouvez ajouter dans votre tableau de bord de gestion la valeur, pour chaque indicateur clé de performance, à n-1. En outre, concernant la trésorerie et le CA, vous pouvez ajouter une ligne pour la valeur cumulée par exemple.

UN PILOTAGE RÉGULIER DE SON ACTIVITÉ

Vous le voyez, grâce à ce tableau de bord de gestion, vous allez pouvoir effectuer un suivi régulier de votre activité. Chaque mois ou chaque trimestre, vous fixez dans le tableau de bord vos objectifs puis, à l’issue de la période, vous renseignez la valeur réelle.

La réactivité est alors la clé : plutôt que d’être obligé d’attendre des mois pour avoir la certitude que quelque chose ne va pas, vous le savez en temps réel. Grâce à cela, vous pouvez être plus agile et efficace.

UNE ANALYSE RAPIDE ET EFFICACE POUR METTRE EN PLACE DES ACTIONS CORRECTRICES

Car le principe du tableau de bord de gestion est de vous permettre de piloter véritablement votre activité. En tant que tel, il doit être mis en commun avec les responsables opérationnels de l’entreprise. A l’issue de chaque période, vous pouvez vous réunir avec eux pour faire le point, analyser les écarts et les raisons de ces écarts et déterminer, ensemble, les mesures correctrices à adopter pour dépasser vos prévisions ou comprendre pourquoi vous les avez dépassées.

Plus qu’un simple document de gestion, le tableau de bord est un véritable outil qui peut se révéler très performant à l’usage. Et vu le temps qu’il demande pour être mis à jour, vous n’avez qu’à y gagner et rien à perdre à essayer d’en utiliser un pendant un exercice.

Pour résumer l’utilité du tableau de bord de gestion, c’est un outil qui permet de prendre du recul face aux futures décisions à prendre économiques et sociale. Si des difficultés de trésorerie se présentent, ce même tableau est à présenter aux établissements bancaires mais également auprès des investisseurs, il sera gage de sérieux et de visibilité pour accorder un découvert plus important ou un financement.